Abonnez-vous aux flux RSS Articles Commentaires

Votre Permis de Construire en ligne avec moinsde170.com » Les surfaces » Surface taxable et espace de stationnement

Surface taxable et espace de stationnement

Suite de l’article précédent sur la Surface taxable que vous pouvez retrouver ici : la surface taxable.

Les taxes liées à l’acte de construire ont été simplifiées à la suite de la réforme des autorisations d’urbanisme du 1er Mars 2012 pour être réunies en une seule « Taxe d’aménagement »
Cette Taxe d’aménagement est payable par toute personne qui souhaite réaliser un projet de construction nécessitant une autorisation d’urbanisme (permis de construire, permis d’aménager et déclaration préalable). Elle est définie en fonction de la surface du projet qui doit être déclarée dans le formulaire Cerfa adapté à la demande, dans un cadre approprié qui s’intitule : « Déclaration des éléments nécessaires au calcul des impositions ».
Comme nous l’avons vu dans l’article précédent qui définit la surface taxable, il est relativement simple de la mesurer car son mode de calcul est très proche de celui de la surface de plancher également déclarée dans le formulaire Cerfa. Le rapprochement des différentes surfaces appliquées aux autorisations d’urbanisme était d’ailleurs une des volontés qui a conduit à la modification des surfaces en Mars dernier.
Mais il reste une difficulté courante lors du calcul de la surface taxable: le cas des espaces de stationnement.
Comment sont-ils pris en compte, est-ce qu’un garage est taxé de la même manière qu’un carport seulement couvert et non fermé … ?
Pour mieux appréhender le calcul de la surface taxable nous allons donc apporter les précisions nécessaires au sujet des espaces de stationnement dans cet article.

Taxe d’aménagement : prendre en compte les espaces de stationnement

La difficulté que l’on rencontre le plus souvent vient du fait qu’il existe des espaces de stationnement de différents types.
Pour la construction d’une maison individuelle, par exemple, il est en effet possible de prévoir un garage intégré à la maison, de le préférer indépendant au fond du jardin, de construire un espace simplement couvert d’un toit à côté de la maison, ou de prévoir un ou plusieurs emplacements totalement ouverts.
La surface de tous ces types de stationnement est plus ou moins considérée de la même façon en ce qui concerne les autorisations d’urbanisme (permis de construire, déclaration préalable …) mais pas forcément lorsqu’il s’agit de mesurer la surface taxable sur laquelle sera appliquée la Taxe d’aménagement définitive.
Il est donc important de les différencier pour comprendre comment chacun d’eux est pris en compte.

  1. Espace de stationnement clos et couvert

  2. Ce sont couramment les garages.
    Ils peuvent être soit Intégrés dans une habitation, en sous-sol, en rez-de-chaussée ou en étage de la construction, soit indépendants par rapport à l’habitation, construits à l’écart de celle-ci, sur la même emprise foncière.
    Ces garages sont donc des espaces de stationnement clos et couverts et sont mesurés et pris en compte dans la surface taxable de la même manière que toute autre partie de la maison d’habitation.
    Leur surface sera donc mesurée au nu intérieur des murs de façades pour les hauteurs sous plafond supérieures à 1.80m, après déduction des vides et trémies dans le plancher, de la même manière que la surface de plancher. Cette surface sera additionnée à celle de la partie habitation pour donner la Surface taxable et viendra donc participer au calcul de la Taxe d’aménagement.
    Le calcul de la Taxe d’aménagement se fera, hors abattement ou exonération, comme suit :
    (surface taxable en m²) x (valeur du m²) x (Taux communal) + (surface taxable en m²) x (valeur du m²) x (Taux départemental).
    La valeur du m² est fixée chaque année au 1er Janvier par arrêté du ministre en charge de l’urbanisme. En 2012, elle est de 785€ en Ile-de-France et 693€ hors Ile-de-France. Les nouveaux montants pour le calcul de la Taxe d’aménagement ont été fixés pour l’année 2013 à 724€ hors Ile-de-France et 821€ en Ile-de-France.
    Les nouveaux montants pour le calcul de la Taxe d’aménagement ont été fixés pour l’année 2014 à 712€ hors Ile-de-France et 807€ en Ile-de-France.

  3. Places de stationnement couvertes et non closes

  4. Un carport ou abri à voiture, par exemple.
    Quel que soit leur emplacement sur le terrain par rapport à l’habitation, les espaces de stationnement couverts sont comptabilisés au nombre de places. Il n’est donc pas nécessaire de calculer la surface de ces emplacements qui seront déclarés, sur le formulaire Cerfa, à la ligne « Nombre de places de stationnement situées à l’extérieur de  la construction ».
    Le calcul de la Taxe d’aménagement sera fait en fonction de ce nombre de places de la façon suivante :
    (nombre de places de stationnement) x (valeur de la place) x (Taux communal) + (nombre de places de stationnement) x (valeur de la place) x (Taux départemental).

  5. Stationnements non couverts et non clos

  6. Lors d’un dépôt de permis de construire, par exemple, il est souvent nécessaire de prévoir plusieurs places de stationnement pour un logement. Les PLU de chaque commune apportant des informations précises dans ce domaine. C’est ainsi que l’on peut être amené à matérialiser un espace dédié au stationnement des véhicules en dehors de toute construction.
    Cet espace apparaît sur le plan de masse du permis de construire ou de la déclaration préalable est se trouve soumis également à la Taxe d’aménagement.
    Le calcul de la Taxe d’aménagement se fera de la même façon que le point précédent, en fonction du nombre d’emplacement.

    Pour ces trois types de stationnements, les places sont dites « identifiées », c’est-à-dire qu’elles sont déclarées en tant que telles et apparaissent dans les autorisations d’urbanisme.
    Les autres emplacements non identifiés, comme par exemple le fait de garer une voiture sur une allée menant à la maison, ne sont pas soumis à la taxe.

    Pour les points 2 et 3, la valeur de la place de stationnement qui servira de base au calcul de la Taxe d’aménagement est normalement de 2000€ en 2012. Elle peut être plus élevée par décision du conseil municipal.

  7. Parcs de stationnements à usage collectif

  8. Le cas des places de stationnement liées à une fonction collective, qu’elle soit commerciale ou non, est traité de la même façon.
    Les places de parking à l’air libre destinées à l’usage d’un immeuble collectif, par exemple, seront taxées au nombre d’emplacements. Il en est de même pour le parking ouvert d’un centre commercial ou les emplacements de parking identifiés dans un lotissement. Les parkings collectifs (hors exploitation commerciale, voir ci-dessous) simplement couverts sont comptabilisés au nombre de places alors que ceux totalement clos et couverts seront déclarés selon leur surface.
    Pour les places de stationnement dans un parc de stationnement couvert soumis à exploitation commerciale, ce sera la surface du parc qui sera prise en compte. Dans ce cadre, il conviendra de calculer la surface telle qu’indiquée plus haut. Les parcs à considérer sont les parcs souterrains, les parcs aériens couverts et les parcs en silos. Ils doivent impérativement faire l’objet d’une exploitation commerciale.

Déclaration des espaces de stationnements

Une fois défini le type de place de stationnement du projet déclaré dans le permis ou la déclaration et donc son mode de calcul en regard de la surface taxable, il suffira de le prendre en compte dans le formulaire Cerfa utilisé dans le cadre correspondant.
Les formulaires spécifiques aux permis de construire ou déclaration préalable permettent soit d’intégrer la surface des espaces de stationnement à la surface globale de la construction (cas 1 des points ci-dessus), soit de déclarer le nombre d’emplacements prévus (cas 2 et 3 ci-dessus).
Le permis d’aménager est un peu différent. Dans le formulaire correspondant, il est possible de déclarer la construction d’un parc de stationnement pour exploitation commerciale (voir cas 4 ci-dessus), de déclarer la surface taxable globale ou le nombre de places de stationnement prévus.

Nous avons en principe fait le tour des différents cas de stationnement lors d’une construction. A partir de là il devrait être plus simple de savoir comment déclarer les espaces de stationnement prévus lors d’un projet de construction. Ce qui sera utile non seulement pour éviter de faire une erreur en remplissant les formulaires des différentes autorisations d’urbanisme mais aussi pour pouvoir faire une première estimation personnelle de la Taxe d’aménagement correspondante à la future construction et ainsi éviter les surprises.
Pour plus d’informations sur les différents taux nécessaires au calcul de la taxe, il suffit de prendre contact avec la mairie qui pourra vous renseigner.

Références juridiques :
Article R331-7 du Code de l’urbanisme – définition de la Surface taxable
Articles L331-10 à L331-13 du Code de l’urbanisme – Base d’imposition de la Taxe d’aménagement.
Arrêté du 21 Décembre 2012 – Article 5 – Valeur actualisée du m² construit

Articles en relation avec ce sujet

Ecrit par Jean-Luc

Fondateur de moinsde170.com

Publié dans : Les surfaces · Thèmes: , ,

108 Réponses à "Surface taxable et espace de stationnement"

  1. krom dit :

    merci pour votre réponse. je vais effectivement voir avec eux car il y a pas mal d’autres subtilités de ça maison qui m’échappe .

    Pas facile tout ça :( surtout pour une dame de 75ans m’enfin bref …

    bonne journée a vous ;)

  2. bertrand dit :

    Bonsoir Jean-Luc,
    nous avons l’intention de faire sur un seul terrain (ds un lotissement)2 maisons jumelées par les garages.
    Le plu oblige 2 aires de stationnement par logement. mais notre terrain n’étant pas grand, peut on faire faire passer les 2 garages en aire de stationnement, afin d’économiser du terrain ? ce qui fait que nous n’aurions plus que 2 aires de stationnement devant les maisons au lieu de 4….
    De plus, les 2 garages ne seraient imposable que via la surface taxable et non par celle de la taxation forfaitaire de 2000€ ???
    Et dernièrement, l’espace occupé par un escalier (les marches et le dessous de l’escalier) fait il parti de la surface taxable ?
    un grand merci de votre réponse et encore félicitations pour votre site permettant d’éclaircir l’application de cette fameuse taxe d’aménagement
    cdmt
    Yann

  3. Jim dit :

    Bonjour, et tout d’abord bravo pour ce blog, une mine d’or d’informations utiles et surtout précises.

    Il y a un paragraphe (10. stationnement) dans le cerfa PC modificatif qui me pose des problèmes de compréhension.
    Nous construisons, sur une même parcelle, une seconde maison avec une grande allée.
    Dans le PC accepté les 3 nouvelles places obligatoires sont matérialisées:2 sous un carport et une dans l’allée. Sachant que la maison actuelle a un garage avec 2 places (l’archi les ayant matérialisées sur le plan de masse sans que je comprenne pourquoi).
    Je fais ce PC modificatif car je supprime le carport et change la destination du sous sol pour 1 garage 1 place, les 2 autres emplacements nécessaires sont dans l’allée, tout simplement.

    N°10/ Stationnement. Que devons-nous indiquer ici ?
    Sachant que ce paragraphe n’existe pas tel quel dans le PC initial.
    Personnellement je ne remplirai pas cette partie mais mon archi l’a fait et je ne suis pas d’accord surtout qu’il comptabilise les 2 places de la construction existante, qu’en pensez-vous ?
    « Surface totale affectée au stationnement » : il comptabilise le garage existant intégré à la maison existante et les 3 places futures. Est-ce correct ?
    Selon moi : surface totale affectée = garage 35m2 + 2 places de 12.5m2 (norme du plu 5*2.5m) soit 60m2 dont 35m2 bati. Sans comptabiliser l’existant.

    L’autre question est, ces 2 places dans l’allée sont-elles prises en compte dans le calcul de la taxe d’aménagement, je viens de lire dans votre article que cela n’était pas forcément le cas.

    Merci par avance,

  4. Jim dit :

    NB. finalement c’est bien mon archi qui avait fait une erreur, il n’y a rien à remplir à ce paragraphe.

    La seule question qui demeure donc, inspirée par votre article,

    « ces 2 places dans l’allée sont-elles prises en compte dans le calcul de la taxe d’aménagement »

    Sur le plan de masse nous les matérialisons bien – dessins de voitures – n’importe ou d’ailleurs, mais il s’agit de l’allée (pietonne et voiture), donc pas du tout de places dédiées au stationnement.

    merci

  5. [...] les places de stationnement qui ne sont pas intégrées à la surface taxable d’une construction sont comptabilisées par emplacement. La valeur forfaitaire de chaque place est de 2 000€ en règle général et peut aller jusqu’à 5 000€ par délibération de l’administration locale. Voir à ce sujet Surface taxable et espace de stationnement. [...]

  6. Sabrina dit :

    Bonjour, votre article est vraiment très intéressant. Je viens moi même de recevoir ma taxe d’aménagement. Lors de notre dépôt de permis de construire on avait indiqué qu’il y aurait 2 emplacements de stationnement (dans notre allée menant à la maison) car obligatoires dans le PLU je cite : « Dans le cas de construction à usage d’habitation, il est exigé deux places de stationnement par logement, sur le terrain supportant la construction ».
    Vous indiquez « Les autres emplacements non identifiés, comme par exemple le fait de garer une voiture sur une allée menant à la maison, ne sont pas soumis à la taxe », pourtant on me taxe bien de 2000€ par emplacement sur ces 2 places. Pourriez-vous m’indiquer votre source afin que je fasse une réclamation à la DDT?
    Je vous en remercie par avance!
    Sabrina

  7. Geoffrey dit :

    Bonjour, on avait déposé un permis de construire pour un bâtiment commercial ainsi qu’un logement de fonction en 2008 on a bien matérialisé les emplacements de parking inclus emplacements handicapés la taxe sur ce permis s’élevait à 2300 € qu’on a déjà payé ,malheureusement pour problème financier et auto construction les travaux ne sont pas achevé on a demandé cours mois de juillet 2013 une modification du permis pour raison esthétique , afin de couvrir une partie des emplacements parking sans les rendre clos,180 m2 afin que les véhicules accidentés en attente de passage à l’atelier ne soient pas visibles depuis la route départemental ,suite à une création d’un rond point la route à été rehaussé et que notre terrain se trouve de plus en plus en contre bas même une clôture de 2 mètres n’empêcherait pas la vue. En même temps il y a eu un avancement sur la partie habitation de 8 m² . On a eu l’accord du permis et cours mois de janvier 2014 on a reçu le montant de la taxe d’aménagement qui s’élève à 5249€ plus que le double du montant de 2008 pour 250 m² commercial et 220 m² d’habitation !!! Ma question est la suivante: Du moment que les emplacements parkings étaient déjà matérialisés lors du permis initial est ce que la taxe du permis modificatif sur ces mêmes emplacements est exigible pour la construction d’un abris métallique chevillé au sol non clos ? Merci d’avance pour votre réponse et commentaire

  8. ducroq dit :

    est-il plus avantageux de déclarer un local en garage ou en abris bucher au niveau des impôts bien sur. merci de votre réponse

Laisser un commentaire

*

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>